Se sortir rapidement d’une addiction

L’addiction se définit comme toute dépendance à quelque chose, généralement une substance et rarement une activité.   Elle entraine des conséquences désastreuses tant physiques que psychologiques. Elle est particulièrement dangereuse lorsqu’elle tend vers l’accoutumance ou cette tendance à augmenter la dose ou la quantité à mesure que l’on s’y enfonce. Ainsi, voici quelques astuces pour s’en sortir le plus rapidement que possible.

Prise de conscience

Il est tout à fait impossible de se libérer d’une addiction du jour au lendemain. Certaines personnes mettent des mois avant d’en finir avec le servage, notamment celles atteintes de toxicomanie. En effet, lorsque le corps s’habitue à la consommation d’une substance toxique (drogue), il lui faudra ensuite beaucoup de temps avant de pouvoir s’en passer totalement. Il est de ce fait important de trouver la volonté, la patience et la motivation nécessaire pour s’en débarrasser pour de bon.

La première étape vers la délivrance est donc la prise de conscience des effets néfastes de l’addiction et d’admettre que l’on a ce problème. Pour les accros à la cigarette, les effets de la nicotine et de la fumée sur les organes se font ressentir au bout de quelques années. La voix se déforme, devient grave et cassée. Les dents se jaunissent et les poumons se fragilisent. Pire encore, le tabac altère sérieusement le système neurovégétatif.

S’entourer de gens ayant la même dépendance

Une personne ne peut généralement s’en sortir seule face à la dépendance, elle a besoin d’aide. Elle pourra éventuellement en trouver auprès de ses proches. Toutefois, il a été prouvé que la méthode la plus efficace consiste à devenir membre d’une communauté thérapeutique ou d’une association d’anciens dépendants. Ces groupements facilitent la communication et aident leur membre à trouver la meilleure solution pour supporter l’abstention. Un groupe favorise également le partage. Il est aisé de discuter avec une personne ayant le même problème de dépendance.

Il faut comprendre que tout abus n’est pas forcément une dépendance. Par exemple on parle actuellement d’excès d’internet, de réseau social de jeux virtuels, cliquez pour plus d’info, chez la plupart des jeunes et même les adultes. Or il ne s’agit que de simples divertissements pour tuer le temps. Tant que l’on a une vie sociale pleine et que l’on se préoccupe assez bien de sa santé, cela ne pose aucun problème. Par contre, on peut s’alerter lorsque ce divertissement commence à prendre tout notre temps et que l’on n’arrive plus à prendre soin de soi même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *